Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog Radical-Centre Gauche de Colmar et environs
  • Blog Radical-Centre Gauche de Colmar et environs
  • : Blog non officiel du Parti Radical de Gauche de Colmar et des 1ère et 2ème circonscriptions du Haut Rhin. Vie Municipale , cantonale... actualités ,dossiers dans tous domaines , projets et actions du PRG .
  • Contact

Texte Libre

OVER-BLOG

 

BULLETIN METEO FRANCE
Cliquer sur le logo ci-dessous


logo_meteo_france.gif


Cliquer

  CARTE FRANCE, cliquez
sur le logo GOOGLE

maps_results_logo-google.gif

 
Annuaire gratuit MarsAnnuaire, referencement sur Internet

  meilleur site



Texte Libre

Archives Récentes

Texte Libre

Texte Libre

7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 08:05
Le PRG sera réunira mensuellement pour un STAMMTISCH*
dès la rentrée 2012
ouvert à tous les Colmariens et aux autres aussi...
BIERE---BRETZEL.jpg
image jpg bière (à consommer avec modération) et bretzels - jpg
Les membres du cercle de Colmar du PRG se réuniront chaque mois, à partir de la rentrée 2012 dans un lieu qui sera confirmé prochainement et qui pourra d'ailleurs varier au fil des mois. L'annonce sera faite par communiqué de presse et par mise en ligne d'un article sur ce blog.
Ce "stammtisch"* sera ouvert à toutes les personnes intéressées par la vie locale de notre cité et +.
Thèmes très ouverts à la discrétion des présents  et pour la participation même à ceux qui ne sont pas Colmariens mais qui ont des choses à dire.

L'OUVERTURE: on a beaucoup parlé d'ouverture les années passées, c'était très tendance mais pour nous les membres du PRG (l'ancien MRG) cet esprit d'ouverture, nous le pratiquons depuis bien longtemps et sans en faire un fromage.

Alors, venez vous réunir avec nous, en toute simplicité, avec bon humeur, pour déguster une bretzel accompagnée d'un verre de bière ( à consommer avec modération) ou de jus de fruits.....vous serez les "bienvenus" pour nous parler de vos problèmes mais pas seulement , votre vécu aussi, vos histoires amusantes, vos projets....enfin la vie quoi..
 
Cette première réunion  mi septembre à partir de 19H30 et vous pourrez vous joindre au groupe quelle que soit l'heure à laquelle vous êtes disponibles...pas de sujets tabous, nous parlerons de tout en essayant de varier les thèmes afin d'éviter les redites.
Le lieu n'est pas encore fixé mais l'annonce sera faite dans la presse et sur ce blog en temps et heure.
*Stammtisch : pour ceux qui ne sont pas Alsaciens, le stammtisch c'est la table des habitués mais ouverte aussi , une table où l'on discute , pour refaire le monde aussi ; autrefois, on y récitait des poêmes, on y racontait des histoires ...en français ou en en alsacien.
Repost 0
Published by BARTHET Jacques - dans PLANETERADICALE
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 05:17

Deputes-prg-logo.jpgassemblee_nationale.jpg

Les Députés PRG élus les 10 et 17 juin 2012

 

 

Liste des député(e)s PRG élus

les 10 et 17 juin 2012 :

-  Aisne – 5ème circonscription : Jacques Krabal

-  Allier – 3ème circonscription : Gérard Charasse*

-  Hautes-Alpes – 2ème circonscription : Joël Giraud*

-  Calvados – 6ème circonscription : Alain Tourret

-  Haute Corse – 2ème circonscription : Paul Giacobbi*

-  Lot – 1ère circonscription : Dominique Orliac*

-  Pas-de-Calais –9ème circonscription : Stéphane Saint-André

-  Hautes-Pyrénées – 2ème circonscription : Jeanine Dubié

-  Rhône – 1ère circonscription : Thierry Braillard

-  Tarn et Garonne – 2ème circonscription : Sylvia Pinel*

-  Val de Marne – 3ème circonscription : Roger-Gérard Schwartzenberg

-  Guyane – 2ème circonscription : Chantal Berthelot*

-  Saint-Pierre-et-Miquelon– 1ère circonscription : Annick Girardin* élue au 1er tour

Légende :

* : candidats réélus

Communiqués

Auteur :

Jean-Michel BAYLET
Fédération : Tarn-et-Garonne
  • Mandats
  • Conseiller Général Canton de Valence d'Agen (82)
  • Président du Conseil Général Tarn-et-Garonne (82)
  • Sénateur Tarn-et-Garonne (82)

Les radicaux de gauche auront un groupe à l’Assemblée nationale

dimanche 17 juin 2012

Les Français ont confirmé ce soir leur volonté de changement.

Les électeurs donnent une très large majorité au président de la République pour mettre en œuvre son projet.

Au vu des résultats, il est désormais certain que les Radicaux de gauche auront un groupe indépendant à l’Assemblée nationale. Ils atteignent ainsi l’objectif qu’ils s’étaient fixés.

 

TROMBINOSCOPE DES DEPUTES PRG<cliquez sur les photos pour le détail relatif aux député(e)s

 

RDSE.png

Et  les sénateurs PRG regroupés au sein du RDSE

Rassemblement démocratique et social européen

Le groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) est né en 1892, sous le nom de Gauche démocratique. Plus ancien groupe parlementaire français, il regroupe actuellement 17 sénateurs, respectivement membres du Parti radical de gauche (11), de l'UMP (1), du Mouvement républicain et citoyen (1), du PS (2) ainsi que 2 sénateurs divers gauche. Son président actuel est Jacques Mézard (PRG).

Voir l'article sur site Wikipédia dédié<

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 08:20

La fédération Bas-Rhinoises du PRG a renouvelé ses onstances dirigeantes dernièrement.

C'est Arnaud WEBER qui préside désormais à ses destinées.(à droite 1er plansur photo DNA)

logoprg67

Arnaud Weber

Président du PRG67
10, rue Thomann
F-67 000 Strasbourg
+ 33 (0)3 88 21 05 18
+ 33 (0)3 88 21 07 52 (fax)
+ 33 (0)6 63 08 86 68 (mobile)
arnaud.weber@prg67.org

www.prg67.org   interview radio judaïca

 

   

Articles des DNA

dna230510.jpg 

 TEXTE DE L'ARTICLE

Le Parti radical de gauche prend un coup de jeune

Une nouvelle impulsion pour un parti qui était en sommeil : Arnaud Weber veut appliquer au Parti radical de gauche du Bas-Rhin les recettes qu'il n'a pu mettre en oeuvre dans le parti de François Bayrou. Ce ne sera pas un MoDem bis, promet-il.

 

Ils viennent du centre gauche, du MoDem, parfois du centre droit. Ou bien de la société civile, c'est-à-dire de différents réseaux culturels et politiques. Et veulent donner un grand coup de pied dans la fourmilière, sans renier leurs valeurs. Réunis en assemblée générale le 10 mai dernier, les adhérents du Parti radical de gauche (PRG) du Bas-Rhin ont élu à l'unanimité les membres de leur bureau fédéral. Cette équipe jeune - moyenne d'âge 30 ans - s'est donné un nouveau président en la personne d'Arnaud Weber, 36 ans. Adhérent de l'UDF en 2004 - « sur un discours qui n'était pas archéo UDF » précise-t-il -, il a été le candidat du Mouvement Démocrate dans le canton 1 (Strasbourg centre) en mars 2008. Il était secrétaire départemental du MoDem, il y a peu de temps encore. Pourtant le jeune chef d'entreprise a claqué la porte du parti de François Bayrou. Pour rejoindre le Parti radical de gauche.

 

Retour aux « vraies » valeurs

 

 Ce qui lui déplaisait le plus au MoDem ? « L'absence de démocratie au sein du mouvement. Doublée d'une stratégie de l'échec. Le tout dans un show médiatique permanent... » Insupportable, oui. Irrémédiable, non.

 Arnaud Weber réfute tout opportunisme dans sa démarche. « Il n'y a pas d'OPA du MoDem sur le PRG. » Les idées radicales ? Il a le sentiment de les avoir toujours défendues. Avec conviction, même dans son ancien parti. « Le radicalisme place l'éducation et la culture comme clés de voûte de toutes les politiques », énonce-t-il. L'économie ? Basée d'abord sur une vision plus sociale de l'entreprise. Davantage au service de l'emploi que du profit. « Le MoDem a vulgarisé un certain nombre de thèses radicales qui méritent aujourd'hui un approfondissement. A nous PRG de revenir à ces vraies valeurs », dit-il. Promis juré, pas question de « siphonner » le MoDem.

 

Une demi-douzaine de

candidats du PRG en 2011

 

 Et les prochaines échéances électorales ? « Sur les 22 cantons bas-rhinois renouvelables en mars 2011, nous étudions les choses au cas par cas, explique Renaud Weber, 27 ans, vice-président du PRG 67 en charge des élections. Nous devrions présenter des candidats dans une demi-douzaine de cantons ». Parmi lesquels deux cantons strasbourgeois dans le viseur du PRG : le canton 7 (Meinau) détenu par Jean-Philippe Maurer (UMP), « une citadelle pas forcément imprenable » et le canton 2 (Gare/ Halles/ Finkwiller) détenu par Jean-Jacques Gsell (PS). Arnaud Weber rappelle que lui-même, battu au 1er tour des cantonales de Strasbourg en 2008, s'était désisté en faveur de Robert Herrmann (PS)...

 Et les élections municipales de Strasbourg de 2014 ? « On va tout faire pour être en capacité de présenter une liste, si on devait y aller seul, prévient-il. Le reste dépendra de la recomposition nationale, opérée après l'élection présidentielle de 2012 ».

 

Carton jaune

pour Roland Ries

 

 Présidente du PRG Alsace, Laetitia Rabih, 37 ans, vice-présidente de la communauté d'agglomération de Colmar et conseillère municipale déléguée de Colmar, regrette au passage l'absence d'ententes locales entre PRG et PS pour gouverner ensemble. « Jamais il n'y a eu d'élu PRG grâce au PS, souligne-t-elle, alors que l'inverse est vrai ».

 Les deux ans de mandat de Roland Ries à Strasbourg ? Arnaud Weber sort un carton jaune : « Je partais avec un a priori favorable. Force est de reconnaître que la mise en oeuvre des projets met du temps... »

 

Dominique Duwig

Édition du Dim 23 mai 2010

                              

 

Autour d'Arnaud Weber (à droite), nouveau président du PRG du Bas-Rhin, on retrouve les membres du bureau fédéral. Tout à gauche, Laetitia Rabih, présidente régionale. (Photo DNA - Laurent Réa)

- Président d'honneur : Raymond Najberg

- Vice-président exécutif, en charge des relations avec les milieux socioprofessionnels et économiques : Julien Viel, 30 ans

- Vice-présidente communication et animation : Bénédicte Reymond-Pinget, 36 ans

- Vice-président formation et prospective sociale : Christophe de Barry, 35 ans

- Vice-président programme et élections : Renaud Weber, 27 ans

- Secrétaire général : Frédérick Ansart, 35 ans

- Secrétaire général adjoint : René Heim, 50 ans

- Trésorière : Fatima Wolff, 48 ans

- Délégué régional Alsace des jeunes radicaux : Étienne Schmitt, 27 ans

 

Repost 0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 19:33

Université d'été 2009 du PRG

 

Thème : Le Projet radical

 En possible invité surprise, Jean-Louis BORLOO

le Président du Parti Radical Valoisien, un parti frère.

Consulter le Programme prévisionnel

Télécharger le bulletin d'inscription

Télécharger la Brochure

Consulter une liste d'hôtels

Plans et accès


 

Repost 0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 11:58
CAMPAGNE OFFICIELLE
DES ELECTIONS EUROPEENNES

DE JUIN 2009
LE PRG A OBTENU 20 MINUTES DE TEMPS D'ANTENNE

Européennes : Campagne officielle 30 mai, 2009

Posté par Pascal-Eric Lalmy dans : Europe, Parlementaires , trackback
Repost 0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 18:16
Elections européennes de Juin 2009
Les fédérations régionales du Parti Radical de Gauche se réuniront en Comité Directeur National extraordinaire le Mercredi 8 avril 2009 afin de débattre de la statégie électorale relative au scrutin européen et de finaliser la composition des listes dans les régions qui auront décidé de faire acte de candidature.

Ce comité se tiendra à la Maison de l’Amérique Latine, Boulevard Saint Germain à Paris dans le 7ème arrondissement.

Lire l'article Elections Européennes:Le PRG tenté dans le Grand-Est

Article paru dans le Journal LA CROIX:
La Croix le 31 Mars 2009

A gauche, les petits partis désertent les élections européennes
Le PRG s’est résolu à ne pas être présent partout
et le MRC de Chevènement ne se présente nulle part
A l’extrême gauche, c’est le trop-plein.
Pour les prochaines européennes, les listes du Front de gauche,
constituées par le PCF et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon,
devront en effet affronter la concurrence du NPA d’Olivier
Besancenot et de Lutte ouvrière.
La droite fait le plein, avec les amis de Philippe de Villiers comme ceux
de Nicolas Dupont-Aignan déjà partis en campagne pour rappeler leur
existence et cultiver leur autonomie.
Que se passe-t-il, en revanche, à gauche, chez les « petits » partis ? Le
Parti radical de gauche a, en effet, décidé de ne pas présenter de listes
partout en France et pourrait n’être présent qu’en Île-de-France.
Le MRC de Jean-Pierre Chevènement a lui décidé de bouder totalement le
scrutin.
Tout comme le petit mouvement des Alternatifs, dont les militants
consultés par vote interne ont préféré ne pas se lancer dans la bataille.

Si on n’est pas implanté partout, alors cela devient impossible
d’obtenir des scores honorables. »
Au-delà de leur positionnement très différent, le point commun de ces
trois formations est d’avoir exploré la possibilité d’accord avec d’autres
partis plus puissants. En vain. Le MRC n’est pas parvenu à s’entendre sur
le fond avec le Front de gauche, butant sur la place de la nation ou la
politique de l’immigration. Le PRG, lui, n’a pas obtenu les deux places
éligibles qu’il réclamait au PS. Les Alternatifs, eux, ont hésité à se
lier au Front de gauche ou au NPA. Faute d’accords, tous ont préféré jeter
l’éponge plutôt que de risquer un score ridiculement bas.
Le mode de scrutin, il est vrai, n’est pas franchement clément pour les
petites formations avec ses huit grandes régions disparates. « Cela
favorises outrageusement les grands partis car si on n’est pas implanté
partout, comme c’est notre cas, alors cela devient impossible d’obtenir
des scores honorables », s’offusque Élisabeth Boyer, vice-présidente du
PRG.
En 2004, les trois listes présentées par le PRG avaient ainsi plafonné à
1,5 %. Loin du seuil de 3 % nécessaire pour obtenir le remboursement par
l’État des frais de campagne.« Partir seul aux européennes, aurait été
financièrement coûteux et politiquement hasardeux », reconnaît ainsi
George Sarre, chargé des relations extérieures au MRC. Alors, même si la
question européenne a été à l’origine de la rupture avec le PS et de la
création de leur parti, les chevènementistes ne veulent pas tenter le
diable. « Tout nous pousse à participer à la
campagne… sauf les contingences »,
soupire l’ancien ministre. Pris entre le désir d’exister et la crainte
d’un score trop décevant,les deux petits partis de l’ex-gauche plurielle
se sont donc résolus, comme à la présidentielle de 2002, à ne pas
partir sous leur propre bannière. Au risque de voir leur influence
politique se réduire encore un peu plus. « En temps de crise, cette
élection n’est pas au coeur des préoccupations des Français», tente de se
rassurer Élisabeth Boyer. « Même si nous ne présentons pas de candidats,
nos idées restent plus que jamais d’actualité », renchérit crânement
George Sarre.
Repost 0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 03:59
  • LE PRG EN CONVENTION PROGRAMMATIQUE ET EUROPEENNE A LA ROCHELLE
  • LES 27 et 28 MARS 2009 REVUE DE PRESSE
  • <<image "Sud-Ouest"La Rochelle, hier. Maxime Bono, le président du PRG Jean-Michel Baylet et Lionel Jospin au pied de l'oeuvre de bronze monumentale... décriée par certains. (Photo Xavier Léoty)
  • Défendre ses propres couleurs ou laisser passer le train des européennes ? La stratégie du PRG pour le scrutin de juin va dominer les débats lors ...

    de sa convention nationale, aujourd'hui et demain à La Rochelle (Charente-Maritime). Alors que le parti doit y adopter son programme, la question n'en finit pas de tarauder les radicaux de gauche qui assurent les jeux très ouverts. «Il y a un désarroi, confie un responsable. Beaucoup de militants ne conçoivent pas que le parti, qui a des convictions sur l'Europe, soit absent. Mais l'hypothèse n'est pas exclue.» 

     lire la suite de l'article sur Libération.fr

Autres articles:
Vidéo de la Convention programmatique du PRG de La Rochelle des 27 et 28 mars 2009
; lors de cette convention, les militants du PRG ont souhaité des listes aux européennes à 77% des présents et représentés.
http://www.dailymot ion.com/video/ x8ti6x_conventio n-prg-de- la-rochelle_ news


L'âge du bronze
Sud Ouest
Maxime Bono, le président du PRG Jean-Michel Baylet et Lionel Jospin
au pied de l'oeuvre de bronze monumentale. .. décriée par certains.
...
http://www.sudouest .com/charente- maritime/ actualite/ article/544772/ mil/4\
340365.html


Une sculpture en hommage à Michel Crépeau inaugurée à La
Rochelle
http://filinfo. france3.fr/ popup_afp. php?nameRegion= lpc&id=%20090329 14003\
9.4krn17ix


Le coup de bluff de Crépeau
Sud Ouesy
La pose de la première pierre de l'Université : coup de poker
gagnant pour Michel Crépeau. (Photo archives Dominique Jullian) La
pose de la première pierre ...
http://www.sudouest .com/charente- maritime/ loisirs-culture/ article/544629\
/mil/4340448. html


UN DISQUE DE BRONZE POUR MICHEL CRÉPEAU
Charente Libre
Tels Jean Michel Baylet, le président du PRG, pour rappeler la figure
«ad soc» que fut Michel Crépeau. Ou Dominique Bussereau pour
saluer «le talent, ...
http://www.charente libre.com/ article-11- region-un- disque-de- bronze-pour- \
michel-crepeau. html?id_article= 263413


Pour un retour à la solidarité nationale / Chantal Robin-Rodrigo
...
tarbesinfo.fr
La députée PRG des Hautes-Pyrénées, Chantal Robin-Rodrigo,
vient de cosigner trois propositions de lois déposées à
l'Assemblée Nationale prônant la ...
http://tarbesinfo. fr/index. php?option= com_content& view=article& id=179:po\
ur-un-retour- a-la-solidarite- nationale- -chantal- robin-rodrigo- veut-chang\
er-la-loi&catid= 1:tarbes& Itemid=3


Une sculpture en hommage à M. Crépeau
Le Figaro
Un hommage a été rendu à l'ancien maire, co-fondateur des
radicaux de gauche, par Jean-Michel Baylet, président du Parti
radical de gauche (PRG), ...
http://www.lefigaro .fr/flash- actu/2009/ 03/29/01011- 20090329FILWWW00 102-u\
ne-sculpture- en-hommage- a-m-crepeau. php



Les radicaux au four et au moulin Face à la polémique provoquée
...
Sud Ouest - 28-03-2009 - 71 mots
jugent l'hommage à Michel Crépeau trop solennel pour être honnête, le président départemental des radicaux de gauche opte pour le don d'ubiquité. Yann Juin participera donc demain à lacérémonie officielle

Radicalement vôtre

POLITIQUE. Confortés par leur victoire aux sénatoriales, radicaux de gauche et valoisiens, en vogue depuis des mois, pourraient tenter un rassemblement à l'échelle départementale

http://www.sudouest .com/charente- maritime/ actualite/ la-rochelle/ article/\
543474/mil/4340633. html


[ week-end 28 et 29 mars ] L'hommage à Michel Crépeau dimanche 29
mars à La Rochelle
http://larochelle. ubacto.com/ la-une-la- rochelle/ -100528.shtml

Les Radicaux divisés sur les Européennes
http://www.sudouest .com/charente- maritime/ actualite/ article/543356/ mil/4\
337572.html


Les radicaux divisés sur les européennes
Sud Ouest - 29-03-2009 - 409 mots Et le résultat est à la hauteur de l'indécision des troupes
de Jean-Michel Baylet. Par 212 voix contre 92, les délégués ont finalement décidé de ne rien décider. En

Européennes: le PRG pas forcément présent dans toutes les
régions ...AFP Infos Françaises - 28-03-2009 - 19:49 - 165 mots Le Parti radical de gauche (PRG), réuni samedi en convention nationale à La Rochelle, a décidé de présenter des listes aux élections européennes mais ne sera pas forcément présent dans toutes

Européennes: le PRG pas forcément présent dans toutes les régions (Baylet)
Le 28/03/2009 à 21:51
http://poitiers. ville.orange. fr/direct/ index.html? direct/listeactu /09032\
8194928.821vc34w


Une sculpture en hommage à Michel Crépeau inaugurée à La Rochelle
AFP Infos Françaises - 29-03-2009 - 14:00 - 135 mots -fondateur des radicaux de gauche, par Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), Dominique Bussereau, président (UMP) du conseil général de Charente-Maritime et secrétaire d'Etat aux

Plusieurs manifestations sont organisées pour célébrer le 10e
ann... Sud Ouest - 28-03-2009 - 79 mots pointe du Gabut, remise à la ville de La Rochelle de l'oeuvre «
Michel Crépeau l'Humaniste », en présence de Dominique Bussereau, Ségolène Royal, Jean-Michel Baylet et Jean-Pierre Elkabbach


Une sculpture en hommage à M. Crépeau
Le Figaro - Un hommage a été rendu à l'ancien maire, co-fondateur des radicaux de gauche, par Jean-Michel Baylet, président du Parti
radical de gauche (PRG), ...
http://www.lefigaro .fr/flash- actu/2009/ 03/29/01011- 20090329FILWWW00 102-u\
ne-sculpture- en-hommage- a-m-crepeau. php

image jpg Port de La Rochelle

L'hommage de Jospin
http://www.leparisi en.fr/abo- politique/ couloirs- 29-03-2009- 458561.php
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:25
REFERENDUM DU 29 MARS 2009 ORGANISE DANS LE TERRITOIRE
Image jpg Sylvia Pinel députée PRG du Tarn et Garonne
Intervention de Sylvia PINEL lors du débat, en application de l’article 72-4 de la Constitution, sur la consultation des électeurs de Mayotte concernant le changement de statut de cette collectivité :

Monsieur le Président,

Madame le Ministre,

Mes chers collègues,

Au risque d’étonner Madame le Ministre, je dirai très directement que les radicaux de gauche sont d’accord -une fois n’est pas coutume- avec le pacte pour la départementalisation de Mayotte que le Président de la République et le Gouvernement ont décidé de soumettre, le 29 mars prochain, au vote de la population mahoraise.

Si vous nous aviez parlé de votre action en Guadeloupe, à Saint-Pierre et Miquelon ou en Guyane, j’aurais laissé mes collègues beaucoup plus qualifiés vous exprimer notre ferme désaccord.

Mais dans le cas précis de Mayotte, française depuis 1841, c’est-à-dire avant Nice et la Savoie, Mayotte qui réclame depuis 1958 le statut de département d’outre-mer, la vérité oblige à dire que, pour la première fois, l’exécutif tient les engagements que les candidats aux élections n’ont cessé de prendre à l’égard des Mahorais et d’oublier sitôt les élections passées.

Enfin, cette île dont les habitants ont voulu rester français, contre la pression des voisins comoriens, de l’Organisation africaine, de l’O.N.U, contre le trop fameux « sens de l’Histoire », et quelquefois, disons-le, contre l’avis de la France, cette île si attachante va pouvoir choisir son destin et c’est une excellente chose.

Sachons toutefois que la décision des Mahorais, si elle est parfaitement prévisible, n’ira pas sans soulever des difficultés dont les élus de Mayotte ont d’ailleurs clairement conscience.

La première se situe dans l’ordre diplomatique. Un dogme tenace veut que l’on décolonise dans les frontières de la colonisation, même si l’on oublie cette doctrine au Cameroun, en Tanzanie, en Erythrée ou aux Antilles britanniques. Alors que la dernière province de l’ex-Yougoslavie a droit à un statut d’Etat, les Mahorais n’auraient pas le droit de choisir d’être décolonisés au sein de la République. Finissons-en avec cette idée dont les faits ont démontré l’inanité. Qui se soucie vraiment de l’intégrité territoriale de l’ex-Congo belge ? Personne ! Qui ne voit à quel point la volonté mahoraise d’un ancrage ferme dans la République protège leur île des convulsions que connaît actuellement, à 250 Kms de Mayotte, la grande île de Madgascar ? Personne ! Qui peut ignorer ce paradoxe étonnant : dans un pays qui n’a pratiquement pas d’Etat, la république fédérale islamique des Comores a connu près de trente coups d’Etat en trente-trois ans d’indépendance ? Personne !

A la vérité, l’évolution de tous les pays de la région (où se trouvent, je le rappelle, le Mozambique, le Zimbabwe ou le Kenya) n’a cessé de donner raison aux Mahorais dont le mot d’ordre est : « Nous voulons rester Français pour être libres ».

La deuxième difficulté est d’ordre juridique et institutionnel. Vous vous proposez de créer une collectivité unique dénommée « département » et exerçant à la fois les compétences départementales et régionales. Notons au passage que ce pourrait être -compte tenu de l’échec en 1983 du projet d’assemblée unique dans les DOM- un laboratoire pour la réforme de l’organisation territoriale qui occupe aujourd’hui tous les esprits. Vous aurez donc à inventer un type d’assemblée, un mode de scrutin, et des modalités d’exercice des compétences nouvelles. Nous en reparlerons lorsque nous discuterons la loi organique prévue par votre dispositif.

Mais vous devrez d’ores et déjà réfléchir au financement de ces compétences dévolues au nouveau, le 101ème, département. Vous envisagez d’aligner la fiscalité de Mayotte sur le droit commun. Or l’essentiel des ressources de l’actuelle collectivité provient des droits de douane, des droits tellement élevés que nous sommes devant un autre paradoxe : nos compatriotes mahorais qui ont le niveau de vie le plus bas de France sont, en proportion, les contribuables les plus imposés. L’application du tarif extérieur commun à l’Union Européenne et des accords avec les pays A.C.P. de la région réduira à néant les recettes douanières. Il faudra donc bien que l’Etat invente un outil spécifique de solidarité financière avec Mayotte.

Et la troisième difficulté est d’ordre social. Même si nous voyons bien que le Gouvernement a le souci de ne pas déséquilibrer l’économie mahoraise, on ne peut envisager, comme le fait votre feuille de route, un rattrapage des droits sociaux étalé sur une génération, c’est-à-dire 20 à 25 ans, alors que les Mahorais attendent depuis plus de cinquante ans d’être considérés comme des citoyens à part entière. On ne peut tolérer, Madame le Ministre, que les femmes mahoraises s’expatrient à la Réunion ou en métropole pour percevoir leurs droits les plus élémentaires, dans le temps même où Mayotte est submergée par une immigration clandestine dont la maîtrise (qu’il s’agisse de police ou de coopération régionale) est de la compétence de l’Etat. Nous croyons, pour notre part, que la départementalisation portera en elle-même une dynamique politique et sociale qui permettra un rattrapage rapide des droits sociaux et nous accompagnons ce vœu des Mahorais et de leurs élus.

Au total, je sais que l’on souligne, ici et là, qu’il serait difficile de faire d’un territoire éloigné, à la population afro-arabe, islamique de surcroît et parlant essentiellement deux langues locales, de faire d’un tel territoire un vrai département français. Je dis que cette conception de la nationalité, fondée sur le territoire, la race, la langue, la religion, cette conception dite « romantique » qui a mis l’Europe à feu et à sang au 19ème et 20ème siècles, est à l’opposé de la conception française si bien exposée par Renan : notre nationalité repose sur la volonté libre d’un avenir commun.

Le Parti Radical de Gauche est fier d’avoir apporté, depuis plus de 25 ans, son soutien à la volonté des Mahorais de rester français dans le cadre départemental. Et nous sommes donc fiers de soutenir aujourd’hui votre projet.


Voir un article sur Mayotte, Blog Ouvert à l'Actualité:



MAYOTTE VOTE POUR LA DEPARTEMENTALISATION LE 29mars 2009. Le référendu à Mayotte est prévu le 29 mars 2009; sauf accident de parcours, il est raisonnable de penser que les habitants voteront pour la départementalisation de Mayotte. A celà plusieurs raisons; d'une part l'île pourra obtenir des subventions de la Communauté Européenne qui lui permettront un développement économique réel. D'autre part, aufur et à mesure des années, l'actuelle collectivité territoriale obtiendra les mêmes avantages que les autres Départements d'Outre-Mer (DOM). Entre-autres les [...]
Lundi 16 mars 2009
Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 07:49

Bayle t PRG: (Elections européennes) "j’espère que nous reviendrons bientôt à un mode de scrutin plus démocratique"

Communiqué du Parti Radical de Gauche, Jean-Michel BAYLET le 3 Mars 2009

"Je prends note avec satisfaction des déclarations de Jack
Lang et de Jean-Paul Huchon sur l’organisation du scrutin pour les
élections au Parlement européen que l’un qualifie « d’imbécile » et l’autre «
d’artificiel ».

La loi du 11 avril 2003 qui a « régionalisé »  le mode de
scrutin pour rapprocher les élus des électeurs a en réalité défavorisé les petits
partis les privant ainsi d'une tribune nationale et des élus que le
scrutin proportionnel leur permettait d’obtenir.
Il y a une certaine ironie à voir aujourd’hui les
difficultés que pose la constitution des listes aux grands partis.
 C’est un peu l’arroseur arrosé, j’espère maintenant que nous reviendrons bientôt à un mode de scrutin plus démocratique, c’est-à-dire à des listes uniques
nationales!"

Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 07:31

Journal LE MONDE du 2 mars 2009 (édition soir)
Point de vue

Entre l'outre-mer et la France, trop de non-dits, par Christiane Taubira

LE MONDE | 02.03.09 | 13h20-
Un immense malentendu. Une équation sommaire : outre-mer, assistanat. Un remède aussi lapidaire : besoin d'amour. Pardon, mais il n'est question ni d'affection ni de compassion, seulement du respect de nos droits et de la fin de la tolérance envers les pratiques hors la loi qui prospèrent dans nos territoires.
L'actualité a révélé qui capte la grande masse des flux financiers déversés par exonération de charges, subventions, avances non remboursées. Désormais, nul n'ignore que la solidarité sociale y est inférieure. Qu'une économie de prédation y accumule d'arrogantes opulences. Et que lorsque l'Etat amorce un acte économique, il se retient aussitôt. Ainsi, les décrets d'application, nécessaires à la loi Paul de décembre 2000 pour rendre effectif le transfert de compétences entre l'Etat et la région sur l'attribution de titres miniers en mer, ne furent publiés ni par la gauche ni par les gouvernements suivants.
Lire la suite:
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/03/02/entre-l-outre-mer-et-la-france-trop-de-non-dits-par-christiane-taubira_1162148_3232.html
Repost 0