Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog Radical-Centre Gauche de Colmar et environs
  • Blog Radical-Centre Gauche de Colmar et environs
  • : Blog non officiel du Parti Radical de Gauche de Colmar et des 1ère et 2ème circonscriptions du Haut Rhin. Vie Municipale , cantonale... actualités ,dossiers dans tous domaines , projets et actions du PRG .
  • Contact

Texte Libre

OVER-BLOG

 

BULLETIN METEO FRANCE
Cliquer sur le logo ci-dessous


logo_meteo_france.gif


Cliquer

  CARTE FRANCE, cliquez
sur le logo GOOGLE

maps_results_logo-google.gif

 
Annuaire gratuit MarsAnnuaire, referencement sur Internet

  meilleur site



Texte Libre

Archives Récentes

Texte Libre

Texte Libre

18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 00:44


ELYSEE 2012 Dans cet article, vous trouverez : les Premiers et les derniers Sondages relatifs aux présidentielles de 2012 et informations préliminaires diverses liées à cette élection tels que, prise de positions, opinions des français, compétitions internes aux partis de candidats potentiels, bruits de couloirs et autres indiscrétions... ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Mise à jour du 3 avril 2010 Martine Aubry esquisse un projet pour 201203/04/2010 | Mise à jour : 12:32 Réactions (107) Martine Aubry, […]

Mise à jour du18-04-2010

 

Va t'il subire le même sort que Giscard

Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing à Chanonat le 27 avril 2007.
Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing à Chanonat le 27 avril 2007./DOMINIQUE FAGET/AP/SIPA

POLITIQUE - Et ce n'est pas un compliment pour l'ex-boss du PS...

20minutes.fr

Un tacle appuyé. L'ancien patron du PS François Hollande compare Nicolas Sarkozy à l'ancien Président Valéry Giscard d'Estaing, dans un entretien au Monde daté de dimanche-lundi. «Je n'exclus plus que Nicolas Sarkozy soit contraint à renoncer. Son système est épuisé et les fondamentaux qui avaient fait son succès en 2007 se sont fissurés», affirme le député et président du conseil général de Corrèze, qui a dirigé le Parti socialiste de 1997 à 2008.

«La victoire ne se construit pas sur la décomposition»

«Je suis frappé par l'analogie entre la fin du giscardisme et celle du sarkozysme, poursuit-il. Tous les deux avaient brandi la rupture, brisé des codes, pratiqué l'ouverture. Tous les deux ont été bousculés par la crise et ont connu cette dérive monarchique avec des entourages qui ont fini par se détruire de l'intérieur. La victoire ne se construit pas sur une décomposition.»

15-04-2010

FRANCE 24 VIDEO


20 minutes.fr

65% des Français ne pensent pas qu'Alain Juppé serait un bon président

SONDAGE 03/04/2010- L'ancien Premier ministre a évoqué la possibilité d'être candidat à d'éventuelles primaires pour 2012 si Nicolas Sarkozy ne se représente pas...  
Près des deux-tiers des Français (65%) ne pensent pas qu'Alain Juppé serait un bon président de la République alors que l'ancien Premier ministre (UMP) n'a pas exclu d'être candidat à des primaires pour la présidentielle de 2012, selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche.

Alain Juppé, qui a évoqué le 28 mars une possible candidature à des primaires UMP pour 2012 si Nicolas Sarkozy ne se représentait pas, «serait un bon président de la République» pour 34% des personnes interrogées («plutôt» pour 26%, «tout à fait» pour 8%). Il ne le serait «plutôt pas» pour 35% des sondés et «pas du tout» pour 30% d'entre eux, selon cette étude.

LIBE 28/03/2010:Le leader de l'UMP au parlement Jean-François Copé a demandé la fin des divisions au sein de la majorité pour faire pièce à une gauche en position d'emporter la présidentielle.

16 réactions

 

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, le 8 décembre 2009 à l'Assemblée nationale.

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, le 8 décembre 2009 à l'Assemblée nationale. (© AFP Jacques Demarthon)


LIBé:Le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, a appelé dimanche la majorité à être "tous derrière Nicolas Sarkozy avec un objectif lui permettre d'emporter la présidentielle de 2012".

"Je suis engagé à fond aux côtés de Nicolas Sarkozy dans sa réélection en 2012", a déclaré M. Copé, invité du Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien.

Il a affirmé "ne pas avoir de doute" sur la qualité de "candidat naturel" de la droite du chef de l'Etat pour la présidentielle.

"Alors que l'heure est extrêmement grave, avec le score de la gauche, il n'est plus temps de se poser des questions sur l'état du parti socialiste. La gauche est aujourd'hui en situation de l'emporter (à la) présidentielle", a poursuivi le député-maire de Meaux.

Pour lui, "ce n'est pas le moment de se diviser". "Tous derrière Nicolas Sarkozy avec un objectif lui permettre d'emporter la présidentielle de 2012 et avec notre majorité poursuivre les réformes engagées pour la France", a-t-il lancé.

Alors qu'il réunit lundi, avec son collègue du Sénat Gérard Longuet, les parlementaires UMP pour un séminaire de "travail" destiné à bâtir "un nouveau pacte majoritaire", Jean-François Copé s'est défendu de vouloir ainsi faire pression sur l'exécutif.

"Chacun ses mots", a-t-il dit, en réponse à ceux qui dans la majorité comme Brice Hortefeux (Intérieur) ou Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale ont rappelé que "le pacte majoritaire" avait été noué en 2007 avec l'élection de M. Sarkozy.

Sondages présidentelles 2012 (passées les régionales 2010)

voir:REGIONALES 2010:Toutes les infos<< L'élection présidentielle 2012 Les Français et l'élection présidentielle 2012 Le 24 Mars 2010l'élection présidentielle 2012 59% des Français veulent une victoire de la gauche en 2012<< NOUVELOBS.COM | 24.03.2010 | 11:16 95 réactions Près de six Français sur dix souhaiteraient que la gauche remporte la présidentielle, selon un sondage BVA. Martine Aubry (Sipa) Selon un sondage BVA pour la Matinale de Canal + publié mercredi 24 mars, près de six Français sur dix (59%) préféreraient une victoire de la gauche à la présidentielle de 2012. Sur […]

Les centristes veulent "faire émerger un projet et un candidat en 2012
Hervé Morin, en décembre 2009.

<<<AFP/PIERRE VERDY

Hervé Morin, en décembre 2009.ervé Morin, le président du Nouveau Centre, lance, jeudi 25 mars, un "appel au rassemblement des centristes" aux côtés de Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste, et du sénateur Nicolas About, qui a récemment quitté le MoDem. Cet appel doit conduire à la constitution d'un nouveau mouvement commun en vue de l'élection présidentielle de 2012.

Nicolas Sarkozy vous a adressé, dans un entretien au Figaro Magazine le 12 mars, une mise en garde pour 2012 en appelant les "familles politiques qui travaillent ensemble pendant toute la durée d'un mandat" à rester unies, question, dit-il, "d'honnêteté". Comment réagissez-vous ?

24 mars 8h04

Présidentielle 2012 : Royal veut «peser sur le débat»

Ségolène Royal le 23 mars 2010 sur le plateau de TF1

La présidente de la région Poitou-Charente, invitée sur TF1, est restée floue sur son éventuelle candidature. 

Auréolée de ses 60% de voix aux régionales, La présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, était invitée mardi soir sur TF1. Parmi les sujets abordés, la présidentielle 2012, la taxe carbone ou encore ses liens avec Martine Aubry.

La prochaine élection présidentielle

«A l’heure où je vous parle je ne suis pas candidate à l’élection présidentielle», a-t-elle déclaré, tout en estimant toutefois qu’elle pourrait l’être. «Je peux être candidate à l’élection présidentielle, d’autres personnalités, meilleures que moi, s’y sont reprises à plusieurs fois pour être élue», a-t-elle dit dans une allusion à François Mitterrand. «Mais je peux aussi ne pas être candidate.» «En revanche, mon intention est de peser très fortement sur le débat d’idées», a souligné l’ex-candidate PS à la présidentielle en 2007, restée pendant la campagne des régionales concentrée sur sa région. Royal a expliqué qu’elle voulait peser sur ce débat «pour que les primaires soient un magnifique moment de débat et les Français puissent comprendre pourquoi un autre modèle de société est possible».


Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 00:05
22/03/2010 :Le Parti socialiste espérait "prendre" la région Alsace avec Europe-Ecologie en méprisant les http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/d/da/R%C3%A9gion_Alsace_(logo).svg/441px-R%C3%A9gion_Alsace_(logo).svg.pngautres composantes de la gauche parlementaire.
Les résultats du 21 mars 2010 sont maintenant connus. Force est de constater qu'il lui a manqué des voix pour accomplir son dessein.
C'est son choix, il l'a payé hier au prix fort dans un contexte politique qui lui était pourtant favorable. L'Alsace est la seule région de l'hexagone qui n'est pas passée à gauche, comment s'en étonner.
Un peu d'humilité mesdames et messieurs les responsables socialistes. Dommage!
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
En raison du non respect des accords PS-PRG, le Parti Radical de Gauche a décidé de ne pas donner de consignes de vote ni au premier tour, ni au deuxième tour.
Les militants voteront en leur âme et conscience...et feront campagne à titre personnel sans engager leur parti qui restera neutre. Peu porteront leurs suffrages sur la liste du PS. 
__________________________________________________________________________________________________________________________________

Régionales : accord PS-MRC-PRG signé

AFP
10/02/2010 | Mise à jour : 13:04

Un accord national pour les régionales de mars a été conclu par le PS avec le PRG et le MRC mercredi à Paris, "une première pierre de la maison commune" en vue des échéances de 2012, a annoncé Martine Aubry, numéro un socialiste.

La première secrétaire venait d'avoir un entretien à Solférino avec Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche), puis Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen.

"Ce que nous n'avons pas réussi à faire aux européennes, nous avons réussi à le faire pour les régionales", a fait valoir Aubry. Cet accord, "nous allons le poursuivre et l'embellir pour les prochaines échéances cantonales et législatives". Alors qu'en 2004, le MRC avait 15 conseillers régionaux, il aura au prochain scrutin 27 candidats en position éligible. Le PRG (52 élus en 2004) aura 62 candidats éligibles.

"Nous travaillons ensemble pour préparer les prochaines échéances non pas dans des discussions de marchand de tapis" mais avec "une vraie réflexion politique", a poursuivi la maire de Lille. Elle a souligné que MRC et PRG participaient aux travaux du PS sur les primaires en vue de la présidentielle.


fin

QUE VAUT LA SIGNATURE DE Martine AUBRY...?

En Alsace, le Parti socialiste fidèle à son comportement passé n'a pas souhaité respecter cet accord; c'est le cas également en Bretagne et en Lorraine.
C'était également le cas, en Alsace et dans d'autres départements aux dernières élections législatives...et déjà aux régionales de 2004.

Le National PRG avait négocié avec le PS de la Rue de Solferino (siège Parisien du PS) la 13 ème place sur la liste du Haut-Rhin (pour un homme PRG)

Article de Libération

Le PS heureux que le PRG roule avec lui

lien de l'article:

Le PS heureux que le PRG roule avec lui - Libération

Réagir

Le PS «se réjouit» de la décision du Parti radical de gauche (PRG) de ne pas présenter de candidat et de soutenir le candidat socialiste dès le premier tour en 2007, a déclaré hier Julien Dray. «C'est le signe, a ajouté le porte-parole du PS, que les formations de gauche ont à coeur de se rassembler, de ne pas recommencer les erreurs commises par toutes les formations [...] et de créer les conditions d'un rassemblement qui soit aussi porteur d'une dynamique politique.»

Fin

"Mais alors, les socialistes alsaciens sont-ils dans le même parti?"

Repost 0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 02:02

22/03/2010 mise à jour

ELECTIONS REGIONALES DERNIER SONDAGE EN DATE

http://idata.over-blog.com/0/46/52/74/campagne-2008/marianne.jpg
Sur BLOG OUVERT:ELECTIONS REGIONALES DES 14 ET 21 MARS 2010 Cet article fait partie des BUZZ d'OVER-BLOG, des "plus lus" depuis plusieurs semaines. Merci à tous les internautes qui le consultent, pour certains journellement. Nous continuerons à faire lemaximum pour une information au plus près de cette actualité politique en relation avec cette élection. Il est mis à jour fréquemment. Elections régionales 2010: Les clips de campagne des partis politiques< Résultats élections régionale 2010 en Alsace et en Corse<< SONDAGE 2012 Popularité de Nicolas SARKOZY et de François FILLON cliquez sur ce […]

LE PARISIEN

19/03/2010

LIBERATION

Régionales: rien ne va plus, les jeux sont faits

146 réactions

Libération.fr

(© AFP photo AFP)

Rideau. La campagne des régionales s’achève sur une semaine d’entre deux tours marquée, à gauche, par des fusions de listes opérées sans couacs majeurs - à trois exceptions près - et, à droite, par une tentative de mobilisation tous azimuts.

Ultrafavorite, la gauche - qui gère, depuis 2004, 20 des 22 régions métropolitaines - espère confirmer, voire dépasser son score du premier tour grâce à de bons reports de voix. En grande difficulté, la majorité présidentielle mise, elle, sur une victoire - serrée - en Alsace et en Corse, les deux régions qu’elle gère actuellement, pour sauver l’honneur. Elle pourrait aussi se consoler en outre-mer avec un jeu ouvert en Guyane et à la Réunion et les positions plutôt favorables de leurs candidats: Rodolphe Alexandre (un divers gauche rallié à Nicolas Sarkozy) et Didier Robert (UMP) qui a ses chances, à la Réunion, pour détrôner le communiste Paul Vergès.

Razzia rose en vue

(Crédit photo: Philippe Wojazer/Reuters)

Photo de famille des trois patronnes du PS, d’Europe Ecologie et du PCF dans un café parisien, meeting au Zénith avec le trio Huchon (PS) - Duflot (Europe Ecologie) - Laurent (Front de gauche): la gauche a célébré en grandes pompes ses retrouvailles de l’entre-deux tours même si les tractations se sont aussi soldées par deux triangulaires, en Bretagne (PS-UMP-EE) et en Limousin (PS-UMP-Front de gauche) et n’ont pas abouti en Picardie (le Front de gauche, à 5,35%, ne pouvant pas se maintenir).

 

LIRE LA SUITE<<<<


D.N.A.

L'état des lieux avant le 2e tour

69 listes sont en compétition pour un second tour sous haute tension. Carte d'un scrutin dont l'Alsace est la star et qui esquisse une recomposition du paysage politique.

Paris.- Bureau DNA

Une seule région sur les 26 que compte la République française passera un dimanche tranquille : la Guadeloupe. Dimanche dernier, en effet, la liste du socialiste Victorin Lurel a remporté la bataille dès le premier tour en recueillant la majorité absolue des suffrages. Partout ailleurs, les électeurs devront départager 69 listes qui offrent parfois, comme en Bretagne, des affiches inédites.

Sept duels
PS-UMP


REGIONALES 2010: ALSACE ET CORSE Résultats Nationaux et +: Actus et Sondages régionales 2010, présidentielles 2012 et + TRIBUNE DE GENEVELes régionales vues par les Suisses-La Tribune de Genève La gauche et la droite au coude à coude en Alsace ÉLECTIONS RÉGIONALES | A suivre les sondages, l’enjeu du second tour ne portera plus dans les 22 régions métropolitaines que sur l’ampleur de la victoire de la gauche. © epa | C’est en Alsace que Nicolas Sarkozy avait obtenu ses meilleurs résultats à la présidentielle. Jean-François Verdonnet | 19.03.2010 | 18:56 - A suivre les sondages, l’enjeu du […]


NATIONAL ENTRE AUTRE RESUMé SONDAGE BVA (le dernier)
ELECTIONS REGIONALES DERNIER SONDAGE EN DATE


http://idata.over-blog.com/0/46/52/74/campagne-2008/marianne.jpg
Sur BLOG OUVERT:ELECTIONS REGIONALES DES 14 ET 21 MARS 2010 Cet article fait partie des BUZZ d'OVER-BLOG, des "plus lus" depuis plusieurs semaines. Merci à tous les internautes qui le consultent, pour certains journellement. Nous continuerons à faire lemaximum pour une information au plus près de cette actualité politique en relation avec cette élection. Il est mis à jour fréquemment. Elections régionales 2010: Les clips de campagne des partis politiques< Résultats élections régionale 2010 en Alsace et en Corse<< SONDAGE 2012 Popularité de Nicolas SARKOZY et de François FILLON cliquez sur ce […]

15/03/2010

NATIONAL LE FIGARO:La gauche nettement en tête, le FN en trouble-fête

Mots clés : PARIS, Martine Aubry, Nicolas Sarkozy

Par Jim Jarrassé
15/03/2010 | Mise à jour : 11:26
Réactions (398)

Selon les derniers calculs, le PS devance l'UMP de plus de trois points avec 29,5% des suffrages contre 26,2%, alors que le FN tire son épingle du jeu avec un peu plus de 11%. Les tractations à gauche pour le second tour débutent lundi matin.

Les résultats des élections régionales 2010 pour la région  Alsace

    Nom Tête de liste %
obtenu
Nb de voix Résultat
Philippe Richert UMP Liste Philippe Richert Philippe Richert 34.94% 181705 Ballottage
Jacques Bigot PS Liste Jacques Bigot Jacques Bigot 18.97% 98629 Ballottage
Jacques Fernique EECO Liste Jacques Fernique Jacques Fernique 15.60% 81116 Ballottage
Patrick Binder FN Liste Patrick Binder Patrick Binder 13.49% 70171 Ballottage
Jacques Cordonnier ALS D Liste Jacques Cordonnier Jacques Cordonnier 4.98% 25906  
Yann Wehrling MODEM Liste Yann Wehrling Yann Wehrling 4.44% 23072  
Jean-Yves Causer FDG Liste Jean-Yves Causer Jean-Yves Causer 1.86% 9695  
Yvan Zimmermann NPA Liste Yvan Zimmermann Yvan Zimmermann 1.64% 8550  
Manuel Santiago DVG Liste Manuel Santiago Manuel Santiago 1.61% 8376  
Patrick Striby DVD Liste Patrick Striby Patrick Striby 1.60% 8303  
Julien Wostyn LO Liste Julien Wostyn Julien Wostyn 0.86% 4486  

VIDÉO LE FIGARO - L'UMP qui relativise, la gauche qui jubile, le FN qui fanfaronne et le MoDem qui déprime... Lefigaro.fr a sélectionné les images importantes de la soirée électorale.

UMP et PS donnés à égalité au premier tour (au niveau national)

10/03/2010 à 01h08

Waechter va scruter les résultats dans le Haut-Rhin

http://www.lepoint.fr/images/photos/presidentielles_2007/historiques/Waechter94.jpg

Les électeurs d'Antoine Waechter se retrouveront-ils dans le projet annoncé "d'alternance" vis-à-vis de la majorité actuelle UMP porté par la liste Europe Ecologie Alsace ? "Les électeurs demandaient le rassemblement", répète-t-il. 

Lepage et Cohn-Bendit ont "mal au ventre" pour Wehrling

Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem et patronne du mouvement écologiste Cap 21, a décidé de soutenir le liste Europe Ecologie en Alsace alors que le MoDem y présente une liste, menée par Yann Wehrling. 

 

Percée des écologistes en Ile-de-France

Le président (PS) du conseil régional d'Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, conforte sa position de favori dans la campagne des élections régionales. Il serait réélu avec une majorité très confortable de 60 % des voix, contre 40 % à Valérie Pécresse (UMP), au second tour, le 21 mars, selon un sondage TNS-Sofres-Logica réalisé pour Le Monde, France 2, France 3 et France Inter, les 6 et 8 mars, sur un échantillon représentatif de 700 personnes (méthode des quotas).

A Colombes, l'UMP veut recréer du suspense dans la bataille francilienne

REPORTAGE DANS LIBERATION

En réunion publique dans les Hauts-de-Seine, Valérie Pécresse, candidate de la majorité présidentielle en Ile-de-France, veut croire encore possible d'inverser la tendance actuelle, favorable à son rival PS, Jean-Paul Huchon.

Valérie Pécresse pose au côté de la tête de liste UMP à Paris, Chantal Jouanno et de celle de

Valérie Pécresse pose au côté de la tête de liste UMP à Paris, Chantal Jouanno et de celle de l'Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet, le 8 mars à Paris. (AFP/FRED DUFOUR)

Elle, fatiguée? Valérie Pécresse surjoue l’étonnement: «Mais non, pourquoi voyons?» Une petite pointe d’agacement tout de même: non, elle ne s’avoue pas convaincue, non, ses colistiers ne se crêpent pas le chignon à longueur de journée. Oui, elle y croit encore, et oui, sa «détermination est sans faille», à peine entamée, à l'écouter, par les sondages qui donnent toujours son rival socialiste, Jean-Paul Huchon, gagnant au second tour. En arrivant à une réunion publique à Colombes (Hauts-de-Seine), la chef de file de l’UMP en Ile-de-France affiche un grand sourire, claque la bise à Rama Yade, numéro deux sur la liste départementale en lui donnant du «ma belle». Et, comme les membres de son équipe, venus en nombre ce mardi soir, s’efforce de jouer le suspense en misant sur les tout derniers jours pour tenter d’inverser la tendance.


Mise à jour du 9 mars 2010  LIBERATION

UMP et PS donnés à égalité au premier tour

Echos de campagne J-5

... Et aussi: Huchon et Pécresse mettent le paquet sur les transports, Mélenchon ne veut pas voir le score du Front de gauche minoré. Queyranne (PS) et Cohn-Bendit (EE) appellent au vote utile et Novelli (UMP) à «ne pas se tromper d'élection».

Un bureau de vote lors dudeuxième tour de l'élection municipale le 16 mars 2008 à Marseille

Un bureau de vote lors dudeuxième tour de l'élection municipale le 16 mars 2008 à Marseille (© AFP Boris Horvat)

Qui sera en tête dimanche?

Le PS en voie de disputer la première place à l’UMP-NC dès le premier tour, selon un sondage Ifop pour Paris-Match diffusé mardi. Les listes socialistes et de la majorité présidentielle sont données à 29,5% d’intentions de vote, mais «un rapport de forces très favorable» à la gauche rend très probable un vote sanction, note l’étude.

Gauche : l’union fait la Corse  

Paul Giacobbi le 19 novembre 2009 à Biguglia

Paul Giacobbi (PRG) le 19 novembre 2009 à Biguglia (© AFP Stephan Agostini)

Pas question cette fois pour la gauche corse de laisser échapper la victoire pour des questions de «pulitichella», de basses querelles politiciennes. Au soir du premier tour, tous jurent de s’unir pour ravir la région à la droite. Pas comme en 2004 où, majoritaire à l’issue du second tour,.... les deux radicaux de gauche Zuccarelli et Giacobbis'étaient refusé à faire l'alliance.

Reportage

Mathématiquement, l’UMP ne devrait pas conserver l’Assemblée régionale. 

Duflot, verte et pas mûre  article réservé aux abonnés

Cécile Duflot en meeting à La Rochelle, le 25 février

Reportage

La jeune candidate Europe Ecologie veut jouer les trouble-fête, mais le président socialiste sortant, Jean-Paul Huchon, semble intouchable.  DÉCRYPTAGE Le jeu des 7 erreurs de Pécresse  


Aux régionales, Cohn-Bendit voit double

Daniel Cohn-Bendit veut bousculer la donne politique grâce aux élections régionales. "Si nous réussissons à nous implanter dans le paysage politique, ça voudra dire qu'en France, ce ne sera plus seulement le bipartisme.  

LE FIGARO

Georges Frêche va faire un Tour de France anti-Aubry

Mots clés : Talk, Georges Frêche, FRANCE

le, figaro.fr
09/03/2010 | Mise à jour : 17:54
Réactions (105)

Invité du Talk Orange - Le Figaro, le président sortant du conseil régional du Languedoc-Roussillon remercie ironiquement Martine Aubry de lui avoir conféré une stature nationale. Il annonce qu'il va sillonner les 21 autres régions de la métropole pour «dire ce qu'il pense» de la première secrétaire du PS.


LE FIGARO

Alsace : l'UMP reprend la tête dans les sondages

Mots clés : Régionales, ALSACE, Philippe Richert, Jacques Fernique, Jacques Bigot, UMP

08/03/2010 | Mise à jour : 07:16

Le sénateur Philippe Richert est donné gagnant dans tous les cas de figure.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

Une enquête qui devrait, lundi matin, être scrutée à la loupe dans les principaux états-majors des partis politiques.
FRANCE 3 ALSACE

Intention de vote au premier tour


Mise à jour du 7mars 2010
LIBération

Le défi de Patrick Karam à Jean-Paul Huchon

Echos de campagne J-9

... Et aussi: Le sondage favorable à l'UMP en Alsace, Jean-Paul Huchon (PS) qui câline les ultra-marins, avant de rocker avec Robert Hue.

L'UMP donnée gagnante en Alsace

L'UMP conserverait l'Alsace, dernier bastion de la droite dans l'Hexagone, avec au moins trois points d'avance au soir du second tour des élections régionales, selon un sondage publié samedi, à une semaine du 1er tour.

L'enquête contredit deux précédents sondages qui avaient attribué la présidence de la région d'abord à l'écologiste Jacques Fernique, puis, plus nettement, au socialiste Jacques Bigot (10 points d'avance sur l'UMP).


LE FIGARO

L'UMP se bat pour rester numéro un en Alsace

numéro un en Alsace[...]les affaires de la droite alsacienne[...]l'Alsace[...]seule région métropolitaine restée ancrée à droite en 2004[...]Donné vainqueur d'un petit point devant la droite au second tour selon l'Ifop, Jacques Fernique, pour Europe Écologie-Les Verts, rejoint par les amis d'Antoine Waechter[...]En ...


D.N.A. Région Alsace
Article paru dans l'édition du
Samedi 6 Mars 2010

Région
Régionales / Sondage TNS Sofres-Logica

Richert donné favori

Le sondage TNS Sofres sur les régionales en Alsace réalisé de mardi à jeudi pour les DNA et trois autres médias régionaux (*) renverse complètement les tendances des deux précédentes enquêtes d'opinion. La liste de Philippe Richert  (UMP/Nouveau CENTRE/LA GAUCHE MODERNE...) l'emporterait dans tous les cas de figure.

Un sondage n'est qu'une photographie instantanée. Il reste dix jours de campagne et beaucoup de monde à convaincre puisque moins d'une moitié des sondés (47 %) disent s'intéresser aux élections régionales. A moins d'un effort général de mobilisation dans la dernière ligne droite, on peut s'attendre à un record d'abstentions le 14 mars. Un vainqueur par sondage....  Dans la première enquête réalisée en Alsace, par l'Ifop (DNA du 4 février), le Vert Jacques Fernique emportait la mise : il devançait ...

Claude Keiflin

(*) Sondage TNS Sofres / Logica effectué pour France 3 Alsace, France Bleu Alsace, l'Alsace et les DNA, du 2 au 4 mars, par téléphone auprès d'un échantillon de 700 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.


Mise à jour du 3 mars 2010
REGION ALSACE

http://www.gncarpe.com/Regions/Alsace/Logo_alsace.JPG


LE PARISIEN - CSA
Zoom

Régionales : même l’Alsace pourrait passer à gauche

STRASBOURG (BAS-RHIN)

MARIE MARTY | 01.03.2010, 07h00
Socialistes et écologistes en passe de remporter l’Alsace ? Personne n’y aurait cru il y a encore un an. Mais selon notre sondage exclusif CSA - « le Parisien » - « Aujourd’hui en », l’Alsace, dernier fief de droite avec la Corse après la vague rose de 2004, pourrait bien basculer à gauche le 21 mars. La victoire irait à une alliance -Verts, en cas de triangulaire face à l’UMP et au , comme en cas de simple duel face à l’UMP.

Libé Strasbourg

Un deuxième sondage confirme que l'Alsace pourrait basculer à gauche

Selon un sondage CSA publié lundi par le Parisien-Aujourd'hui en France, la gauche pourrait remporter les élections régionales en Alsace dans le cas d'un duel avec l'UMP au second tour aussi bien que dans celui d'une triangulaire.

REGION ALSACE
Paris Match publie un sondage (  « L’Alsace » – Public Sénat – Ifop), selon lequel Europe - Ecologie (Jacques Fernique) arriverait 3 points (21% contre 18%) devant le PS (Jacque Bigot) lors du premier tour des régionales qui auront lieu en mars prochain.

actu-match | Mardi 2 Février 2010

Sondage : L’Alsace voit Vert aux élections régionales

Sondage : L’Alsace voit Vert aux élections régionales

| Photo BeneluxPix-MaxPPP


Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:01
Adresse du site internet du PRG LANDES<<
logoprgalsace.jpg
Image Hosted by ImageShack.us
COMMUNIQUE du PARTI RADICAL de GAUCHE des LANDES

Régionales : L'accord de 1er tour PS - PRG inapplicable dans les Landes

Issus d'un socle commun et partis frères, les Socialistes et les Radicaux de Gauche ont longtemps conjugué leurs forces pour contribuer à façonner une société plus juste, plus humaine, plus solidaire.

Localement, les Radicaux de Gauche Landais ont toujours privilégié l'union la plus profitable à la Gauche et ouvré aux côtés des Socialistes pour la victoire des candidats de gauche qui dans notre département sont majoritairement socialistes

Aujourd'hui, le Parti Socialiste landais méprise son allié historique, le seul parti qui a su dans la durée lui témoigner son soutien.

En proposant aux Radicaux de Gauche dans les Landes une place non éligible en fin de liste des régionales, les socialistes landais montrent délibérément que leur discours de rassemblement n'est pas sincère, et qu'ils restent dans leur logique d'avanies envers ceux avec qui ils seraient en capacité de reconstruire une gauche unie.

Sans modification substantielle des propositions du PS , le PRG des Landes ne s'associera pas au rassemblement de 1er tour malgré la ligne de conduite adoptée par les Radicaux de Gauche dès septembre 2005 à Arles : (Rassembler pour gagner)

Reconstruire une Gauche unie pour qu'elle soit en capacité de l'emporter aux prochaines élections Présidentielles reste la préoccupation première du Parti Radical de Gauche; mais cette reconstruction ne peut se réaliser avec un partenaire qui n'a en regard immédiat que ses intérêts locaux et partisans.

Parti Radical de Gauche des Landes
Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 09:03

LIBE: Mars 2010, élections régionales

Sondages LE Figaro-LCI présidentielles 2012 et régionales 2010

Les prochaines élections régionales auront lieu les 14 et 21 mars 2010

La Région, siège de la CRES
Les prochaines élections régionales prévues en 2010 seront les dernières du genre puisque- et si le projet gouvernemental va jusqu'à son terme- les conseillers régionaux et conseillers généraux doivent disparaître au profit des "conseillers territoriaux".
En fait, le projet concocté par le gouvernement vise à supprimer le département, à terme...une façon de le faire sans vraiment le dire.
Au sénat, où l'UMP n'est plus majoritaire ce projet n'est pas en ôdeur de sainteté; un certain nombre de sénateurs y compris UMP ont déjà annoncé la couleur. Tel qu'il est ficelé à ce jour le projet ne convient pas au sages de cette assemblée. Affaire à suivre donc, l'actualité récente montrant que le sénat sait bloquer pour obtenir ce qu'il souhaite et toutes obédiences confondues.

C'est désormais officiel. Le secrétaire d'État à l'Intérieur et aux collectivités territoriales, Alain Marleix, a annoncé les dates des prochaines élections régionales : les 14 et 21mars 2010.


Qui va voter ?
Tous les électeurs, c'est-à-dire les personnes âgées de plus de 18 ans au 1er janvier de l'année de l'élection, inscrits sur les listes électorales (avant le 1er janvier 2010).

De quel scrutin s'agit-il?
Il s'agit d'un scrutin proportionnel à deux tours. Lors du 1er tour, si une liste obtient la majorité absolue des suffrages, elle récolte le quart des sièges à pourvoir. Les autres sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages. Mais en cas de 2ème tour, seules les listes ayant enregistré plus de 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir .

Quelles listes ?
Les listes probables:

Liste UMP, Nouveau Centre, Gauche Moderne

Liste PS (avec ou sans ses alliés...les résultats des européennes devraient convaincre le Parti socialiste de l'intérêt de ne pas y aller seul. D'ailleurs, l'union plait aux électeurs de gauche, Mitterrand l'avait compris)

Liste des VERTS avec ou probalement la participation du MEI.

Liste Modem

Liste Front de Gauche (PC et Parti de La Gauche)

Liste du FN avec ou sans Alsace d'Abord


Le PRG CENTRE-GAUCHE d'Alsace envisage sérieusement la possibilité de conduire une liste correspondant à sa sensibilité politique.

Au niveau national, un accord a été passé entre le PS et le PRG pour des listes d'union mais il est probable qu'il y aura des entorses à cette règle dans quelques régions où des accords existent avec d'autres partis de gauche ou du centre (Normandie, Lorraine...).

Il est possible que d'autres listes voient le jour en fonction de négociations infructueuses...


Pour mémoire, en 2004 les élections avaient révélé un raz-de-marée à gauche au niveau national (20 régions sur 22) mais sauf en Alsace et en Corse. D'après les sondages actuels ce cas de figure ne devrait pas être reconduit en 2010.

Images jpg en haut de page Hôtel de Région Alsace, logo de la région et hémicycle. Source:Conseil régional

Le Conseil régional en  Alsace:Structure et organisation
(Source Conseil régional d'Alsace)
Le Conseil Régional d'Alsace est constitué de 47 élus
(27 pour le Bas-Rhin et 20 pour le Haut-Rhin), organisés de la façon suivante :

  • l’Assemblée plénière : constituée de tous les Conseillers Régionaux, elle vote une fois par an le budget de la Région et elle se réunit plusieurs fois par an pour déterminer les grands axes de l’action régionale.

  • la Commission Permanente : élue par l’assemblée plénière et composée de 29 conseilleurs régionaux, elle se réunit une fois par mois et assure la permanence du Conseil Régional. Elle délibère sur toutes les questions soumises par le Président et individualise les crédits inscrits au budget.

  • les Commissions : 13 commissions thématiques instruisent les dossiers relevant des différentes compétences régionales et proposent un avis au Président de Région.

 

Figaro : Des listes communes PRG-PS pour les Régionales

PDF Imprimer Envoyer

Écrit par Sandra Elise Reviriego   
logo_figaroJean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), a annoncé aujourd'hui, après un entretien avec Martine Aubry, que des ''listes communes'' PS-PRG seraient mises en place pour les élections régionales de mars prochain.

A l'issue d'une réunion de "presque deux heures" au siège du PRG avec la patronne du PS, Baylet a déclaré que les deux formations avaient "décidé de faire listes communes dès le premier tour pour les régionales dans toutes les régions". "L'accord politique, c'est : listes communes au premier tour et rassemblement le plus large possible dès le second tour", a ajouté le sénateur du Tarn-et-Garonne alors qu'Europe-Ecologie et le PCF ont décidé de partir en autonomes au premier tour.

Baylet dont le parti réunit demain son Comité exécutif sur les régionales, a reconnu, sans vouloir donner de détails, que dans "quelques régions" il y avait "des discussions avec les Verts" pour une alliance de premier tour. Mais "on ne peut pas faire des accords à la carte", a souligné le patron des radicaux de gauche qui devait recevoir en fin de journée la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot et son bras-droit Jean-Vincent Placé (ex-PRG).

Source : La figaro - mercredi 4 novembre 2009

RESULTATS DES ELECTIONS REGIONALES 2004

1er et 2ème Tours en ALSACE

Alsace 

Résultats des élections régionales françaises des 21 et 28 mars 2004 en Alsace
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
  Adrien Zeller* UMP - UDF 225 193 34,06 299 353 43,56
27
57,4
  Jacques Bigot PS - Les Verts 133 038 20,12 236 709 34,44
12
25,5
  Patrick Binder FN 122 860 18,58 151 187 22,00
8
17,0
  Robert Spieler Alsace d'abord 62 253 9,42  
  Antoine Waechter MEI 48 949 7,40
  Alfred Wahl MRC - PCF - PRG 24 692 3,73
  Patrick Merck Divers 23 540 3,56
  Françoise Ruch LO - LCR 20 004 3,03
  Pascale Grauss PF 578 0,09
 
Inscrits 1 173 556 100,00 1 173 586 100,00  
Abstention 475 345 40,50 458 788 39,09  
Votants 698 211 59,50 714 798 60,91  
Blancs et nuls 37 104 3,16 27 549 2,35  
Exprimés 661 107 56,33 687 249 58,56  

* liste sortante

L'Alsace reste un bastion de la droite. L'extrême-droite dans son ensemble y a également réalisé ses meilleurs scores.

 

ELECTIONS EUROPENNES 2009, RESULTATS POUR INFO

68 HAUT RHIN

 

  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 518 599    
Abstentions 319 890 61,68  
Votants 198 709 38,32  
Blancs ou nuls 13 628 2,63  6,86
Exprimés 185 081 35,69  93,14


Liste conduite par Voix % Exprimés
M. Yvan ZIMMERMANN (LEXG) 8 286 4,48
Mme Catherine TRAUTMANN (LSOC) 23 592 12,75
M. Fabien TSCHUDY (LAUT) 506 0,27
Mme Claire ROCHER (LEXG) 2 294 1,24
M. Thomas CUERQ (LAUT) 41 0,02
M. Joseph DAUL (LMAJ) 56 748 30,66
Mme Sandrine BELIER (LVEC) 32 078 17,33
M. Jean-Pierre GERARD (LDVD) 3 658 1,98
M. Bruno GOLLNISCH (LFN) 16 216 8,76
M. Christophe BEAUDOUIN (LDVD) 6 697 3,62
Mme Marie-Laurence CHANUT (LDVG) 24 0,01
M. Antonio SANCHEZ (LEXG) 34 0,02
M. Christian BRAGA (LDVD) 648 0,35
M. François GUERIN (LAUT) 67 0,04
M. Antoine WAECHTER (LAUT) 12 941 6,99
Mme Hélène FRANCO (LCOP) 3 236 1,75
Mme Catherine BAHL (LDVG) 109 0,06
M. Jean-François KAHN (LCMD) 17 646 9,53
Mme Sandrine PICO (LAUT) 260 0,14


Détails des nuances

67 BAS RHIN

Résultats*





  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 735 119    
Abstentions 441 780 60,10  
Votants 293 339 39,90  
Blancs ou nuls 11 358 1,55  3,87
Exprimés 281 981 38,36  96,13


Liste conduite par Voix % Exprimés
M. Yvan ZIMMERMANN (LEXG) 10 730 3,81
Mme Catherine TRAUTMANN (LSOC) 44 782 15,88
M. Fabien TSCHUDY (LAUT) 924 0,33
Mme Claire ROCHER (LEXG) 2 997 1,06
M. Thomas CUERQ (LAUT) 11 0,00
M. Joseph DAUL (LMAJ) 94 791 33,62
Mme Sandrine BELIER (LVEC) 46 751 16,58
M. Jean-Pierre GERARD (LDVD) 3 924 1,39
M. Bruno GOLLNISCH (LFN) 21 652 7,68
M. Christophe BEAUDOUIN (LDVD) 7 711 2,73
Mme Marie-Laurence CHANUT (LDVG) 1 0,00
M. Antonio SANCHEZ (LEXG) 24 0,01
M. Christian BRAGA (LDVD) 826 0,29
M. François GUERIN (LAUT) 43 0,02
M. Antoine WAECHTER (LAUT) 14 398 5,11
Mme Hélène FRANCO (LCOP) 4 228 1,50
Mme Catherine BAHL (LDVG) 86 0,03
M. Jean-François KAHN (LCMD) 28 029 9,94
Mme Sandrine PICO (LAUT) 73 0,03


Détails des nuances

 

Origine Ministère de l'Intérieur

 


DU PRG 

Biodiversité : La France mise à l’index par la Commission européenne

et

FAIRE FACE !... Le nouveau programme Radical
(programme à télécharger)
Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 11:10

Baylet (PRG) loue le courage de Raffarin

AFP

Le président du Parti radical de gauche (PRG) Jean-Michel Baylet a loué aujourd'hui le courage de l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et des 23 autres sénateurs qui ont annoncé qu'ils ne voteraient pas la réforme de la taxe professionnelle dans sa forme actuelle.
Dans un communiqué, Jean-Michel Baylet "salue le courage et le sens des responsabilités de Jean-Pierre Raffarin et des sénateurs qui ont le courage de s'opposer à la néfaste réforme de la taxe professionnelle".

La réforme de la taxe pro «doit être votée maintenant»

Jean-Baptiste Garat
02/11/2009 | Mise à jour : 10:30
|
Jean-Pierre Raffarin avait déjà estimé mercredi qu'il n'y avait «pas de majorité au Sénat pour voter la réforme de la taxe professionnelle».
Jean-Pierre Raffarin avait déjà estimé mercredi qu'il n'y avait «pas de majorité au Sénat pour voter la réforme de la taxe professionnelle». Crédits photo : AFP

Malgré le vent de fronde de plusieurs parlementaires contre le texte sur la fiscalité locale, le ministre du Budget Eric Woerth juge que la réforme «ne peut pas attendre».

Repost 0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 08:54

C'est France Info qui le révèle

Hier vendredi 28 août 2009, dans l'après-midi, le gouvernement a compté 3 nouveaux ministres"virtuels" durant quelques heures sur le site de Matignon...mais une erreur car le remaniement ministériel annoncé a été annulé. En fait, il s'agit d'une belle bourde d'une collaboratrice du premier ministre...soit-disant!

Remaniement : le site internet de Matignon est allé trop vite

France Info - Hier, 19:06

  • Capture d'écran du site www.gouvernement.fr

C’est un bug dans la communication gouvernementale dont se seraient sans doute passés Nicolas Sarkozy et François Fillon : le site officiel de Matignon a brièvement annoncé la nomination de trois nouveaux ministres... avant de retirer précipitamment l’information.

 

Certains internautes se sont sans doute étonnés, cet après-midi, de voir sur le site du gouvernement trois nouveaux noms de ministres :
ceux de Paul Giaccobi, président du conseil général de Haute-Corse, d’Axel Poniatowski, député du Val d’Oise, et de Frédéric Lefebvre, ex-député des Hauts de Seine, figuraient cet après midi sur le site de Matignon...

Le problème, c’est que les rumeurs ont beau aller bon train, ces trois-là ne sont toujours pas ministres, pas même secrétaires d’Etat. Et visiblement, ils ne sont pas près de l’être puisque le mini-remaniement annoncé depuis juin n’en finit pas d’être reporté.


Iire et écoûter sur site FRANCE INFO

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 09:29
La réforme territoriale, un big bang qui fait débat à gauche et à droite
http://pangloss.blog.lemonde.fr/files/2009/08/actu-politique-gerard-larcher_articlephoto.1249442100.jpgUne réforme celà s'impose l'empilage actuel étant problématique et incompréhensible pour l'électeur; à condition que celà ne se fasse pas à la va-vite sinon ce pourrait être pire qu'aujourd'hui.
Le président du sénat, Gérard Larcher, a d'ailleurs à plusieurs reprises indiqué qu'il ne souhaitait pas d'"un débat dans l'urgence"; à ce sujet lire son interview par Ouest-France le 14 août dernier:
Le président du Sénat ne veut pas d'un débat dans l'urgence sur la fusion entre conseillers régionaux et conseillers généraux.
Oui il faut c'est sur simplifier ce "mille-feuilles" et faire en sorte que le citoyen puisse mieux appréhender les responsabilités de chacune des collectivités territoriales ...et plus difficile, qu'il connaisse aussi ses élus.
Beaucoup à faire dans ce domaine car ce dernier point ne peut pas être traité par un changement dans la loi mais seulement donner les outils aux élus. Par exemple il serait probablement opportun d'imposer le compte-rendu de mandat d'un élu, tous les deux ans, dans une  "circonscription" géographique donnée (je pense au canton actuel...) ce qui l'obligerait à aller à la rencontre des citoyens, des électeurs de cette circonscription afin d'avoir leur avis et pas seulement lorsqu'il demande le renouvellement de son mandat. Ce serait un changement d'état d'esprit et une révolution car à l'heure actuelle et en particulier, dans les cantons urbains je vous défie de trouver + 10 personnes sur 100 connaissant le nom de leur conseiller général. Mais tout celà dépendra du débat parlementaire sur le sujet,  de l'implication effective des partis et pourquoi pas des citoyens...
J.Barthet
images jpg haut de page Gérard Larcher et carte France régions
Article-dépêche de l'AFP paru le 21 août dernier:
PARIS, 21 août 2009 (AFP) - La réforme territoriale visant à simplifier le
"mille-feuille" des collectivités, un chantier ambitieux qui limiterait le nombre d'élus et pour lequel Nicolas Sarkozy a promis d'aller "jusqu'au bout", sera engagé dès la rentrée et fait déjà débat à gauche comme àdroite.

Le chef de l'Etat veut faire de cette réforme censée "clarifier" lagouvernance, les compétences et le financement des collectivités, un
chantier prioritaire de la deuxième moitié du quinquennat, dont leparlement devrait se saisir cet automne.

Le gouvernement s'est donc fixé pour objectif de présenter courant septembre un projet de loi en Conseil des ministres. Parallèlement, la loi
de finances 2010 devrait réviser le système des finances locales, avec notamment la suppression de la taxe professionnelle.

Avec 36.789 communes, 100 départements, 26 régions et 15.900 syndicats intercommunaux, "une remise à plat s'impose", selon le député UMP du Rhône Dominique Perben, rapporteur du futur projet de loi à l'Assemblée.

Mais ce big bang territorial qui vise à créer des "conseillers territoriaux" en lieu et place des conseillers régionaux et généraux, se
heurte depuis plusieurs mois à l'opposition des élus de tous bords au point que M. Perben a dû tirer le "signal d'alarme" contre le risque d'une
"réforme a minima": "Attention, cela commence mal !".

"Nous ne nous déroberons pas devant la réduction du nombre des élus régionaux et départementaux" , avait averti Nicolas Sarkozy à Versailles
fin juin. Et c'est précisément cette mesure-phare qui cristallise l'opposition.

Cette nouvelle gouvernance pourrait conduire à une réduction de 40 à 50% du nombre des élus, selon M. Perben.

Elle nécessiterait aussi une réforme des modes de scrutin cantonal et régional.

"C'est du fric frac électoral", s'indigne le président de l'Association des communautés urbaines de France (ACUF), le sénateur-maire (PS) de Lyon
Gérard Collomb.

Au Sénat, émanation des collectivités territoriales où l'UMP dispose d'une majorité relative, son président UMP Gérard Larcher relevait récemment une
"discordance" sur la fusion des conseillers généraux et régionaux qui "suscite autant d'angoisse de la part des régionalistes que des
départementalistes" .

La mission sénatoriale multipartite, chargée de plancher sur la réforme et présidée par l'UMP Claude Belot, n'a pas été conquise par l'idée du "conseiller territorial" , et ne l'a pas retenue.

La mission prône plutôt la création de deux instances -un conseil régional des exécutifs et une conférence départementale des exécutifs- pour assurer
la coordination entre départements et régions. M. Belot a apporté son soutien "à titre personnel" à cette proposition.

Le vice-président UMP de la commission Belot Rémy Pointereau s'est lui rallié à l'option retenue par l'exécutif qui mettrait "un terme à la concurrence institutionnelle et parfois financière" entre les collectivités.

Ce projet va à l'encontre des objectifs d'économies visés et coûterait plus cher que les auteurs ne l'ont prévu (entre 100 et 150 millions, contre 70), objecte le président (PS) de l'Assemblée des départements de France (ADF), Claudy Lebreton.

Selon lui, il faudrait indemniser les conseillers territoriaux devenus politiques à temps complet, tout comme les conseillers des futures
intercommunalité s et métropoles régionales.

Enfin, la délicate question du mode d'élection des conseillers territoriaux -qui devraient être désignés en 2014- laissée en suspens dans
l'avant-projet, pourrait exacerber l'amertume des élus.

rhl/ben/phi

------------ --------- --------- --------- --------- --------- -
© 1994-2009 Agence France-Presse
Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 08:49

Adrien Zeller, "humaniste rhénan", est mort

Quotidien LE MONDE Le président UMP de la région Alsace sans interruption depuis 1996, Adrien Zeller, 69 ans, hospitalisé depuis mi-juillet à Haguenau, dans le Bas-Rhin après un infarctus, est mort, samedi 22 août après-midi, à la suite d'un "nouvel accident cardiaque".

Economiste et agronome, né en 1940 à Saverne, dans le Bas-Rhin, ville dont il fut maire pendant 28 ans, M. Zeller a débuté comme fonctionnaire européen à Bruxelles en 1967 avant de se lancer dans la politique en Alsace en 1973. Contre l'avis des partis et avec le seul soutien des jeunes agriculteurs, lui qui est catholique dans un fief protestant parvient en 1973 à arracher son siège de député du Bas-Rhin au sortant RPR. Un an plus tard, il arrive à la région Alsace comme conseiller.

Il sera réélu député jusqu'en 1998, avec une interruption de 1986 à 1988 pour être secrétaire d'Etat chargé de la sécurité sociale auprès du ministre Philippe Seguin, dans le gouvernement de Jacques Chirac.
LA SUITE SUR SITE LE MONDE

ADMINISTRATION DU BLOG Jacques BARTHET:
Je fais mien le titre de l'article du quotidien LE MONDE 'l'humaniste rhénan" un homme de consensus, respectueux des autres, pas sectaire pour un sou et qui s'est dépensé sans compter pour sa région Alsace; il était sur tous les fronts et il avait l'habitude de beaucoup consulter avant de prendre ses décisions en tant que président de notre région...son décès est une perte pour l'Alsace.

Lui succéder sera un honneur pour celle ou celui qui sera élu; il lui faudra se surpasser journellement et être à l'écoûte des autres quelle que soit leur sensibilité politique.
Comme le fut Adrien Zeller.
Jacques Barthet président du PRG 68

image jpg liée à l'article
Dans les Dernières Nouvelles d'Alsace

Un homme de convictions

Adrien Zeller est mort hier après-midi à l'hôpital de Haguenau à la suite d'un second infarctus. Il était hospitalisé depuis le 14 juillet, victime d'un premier accident cardiaque qui avait conduit les médecins à le maintenir en coma artificiel et était depuis lors dans un état grave, même si ses proches annonçaient une amélioration ces derniers jours. C'est un homme politique de grande envergure, centriste,...

Dans le journal L'ALSACE

Le président de la Région Adrien Zeller emporté par un nouvel accident cardiaque

La stupeur. Puis une immense tristesse. C’est le sentiment exprimé par les élus alsaciens de tous bords à l’annonce du décès, hier en milieu d’après-midi, d’Adrien Zeller, président UMP du conseil régional...


L'homme politique Adrien ZELLER
(le Monde)
  • 2 avril 1940
    Naissance à Saverne (Bas-Rhin).
  • 1967-1973
    Fonctionnaire européen à Bruxelles.
  • 1973-1998
    Elu député du Bas-Rhin (groupe des Réformateurs démocrates-sociaux, puis "non-inscrit" et enfin UDF à partir de 1982).
  • 1986-1988
    Secrétaire d'Etat à la sécurité sociale.
  • 1989-1992
    Elu député européen sur la liste Le Centre pour l'Europe, en 3e position derrière Simone Veil et Jean-Louis Borloo. Siège au sein du Parti populaire européen (démocrates-chrétiens)
  • 1996
    Elu pour la première fois président du conseil régional d'Alsace
  • 2001
    Quitte la mairie de Saverne qu'il a dirigée pendant 28 ans
  • 2002
    Passe à l'UMP
  • 14 juillet 2009
    Hospitalisé à la suite d'un malaise cardiaque
Autres articles du Monde dernière édition:
Standing ovation socialiste pour Marielle De Sarnez
Photo de famille "progressiste" à Marseille, le 22 août. | J.-M. Normand
Blog Samedi après midi a Marseille, lors des ateliers d’été de l’Espoir à Gauche, la vice-présidente du MoDem a reçu mieux qu’un accueil enthousiaste.
22.08.09 | 20h30

Cohn-Bendit ne représentera pas la gauche à la présidentielle de 2012
Le co-président des Verts au Parlement européen, Daniel Cohn-Bendit, le 22 août 2008. | AFP/PASCAL PAVANI
Compte-rendu "Je ne suis pas un 'Lider Maximo'. Je ne veux pas être ministre non plus", déclare le député européen au "JDD".
 
 Suite
22.08.09 | 19h43 | Réactions (4)
Benoît Hamon, porte-parole du PS, en 2008. | AFP/BERTRAND GUAY
Compte-rendu Le porte-parole du Parti socialiste refuse les alliances avec le parti de François Bayrou, tant au niveau national que pour les régionales de 2010.   Suite
22.08.09 | 19h26 | Réactions (5)
Repost 0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 19:10
Dominique Strauss-Kahn candidat PS préféré des Français pour 2012Les Français et le PS : un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France
22-08- 2009:Selon un sondage IFOP pour le quotidien  Dimanche OUEST-FRANCE, Dominique STRAUSS-KAHN tient la corde  "de candidat PS préféré des français pour 2012" (année de la prochaine élection présidentielle) et loin devant; pour ce qui concerne son parti, c'est moins réjouissant puisque celui-ci est jugé comme étant "loin de leurs préoccupations", "sans dirigeants de qualité" et "ne s'opposant pas assez au gouvernement actuel"...un terrible jugement.


Le sondage dans le menu
Dominique Strauss-Kahn obtient 33% et ils ne lui tiennent pas rigueur du scandale qui a défrayé la chronique au mois d'octobre 2008 pour de supposées relations intimes avec l'une de ses collaboratrices du Fond Monétaire International (FMI); Ils considèrent qu'il a été blanchi...

Viennent ensuite mais tous loin derrières: Ségolène Royal avec 14%, Bertrand Delanoë avec 13%, Martine Aubry à 9%, Manuel Valls à 8%, François Hollande à 6%, Laurent Fabius à 4% et le député Franc-Comtois Pierre Moscovici à 2%.

Quant il s'agit des sympathisants socialistes, DSK reste en tête à 27% mais Ségolène Royal se rapproche  à  24%, en troisième position vient le maire de Paris, Bertand Delanoë à 14% et la première secrétaire nationale du PS, Martine Aubry à 11%.

Et concernant le PS
Et quant on les sondent sur l'état du Parti Socialiste, ils sont majoritaires à penser que la situation n'a pas évoluée , qu'elle s'est détèriorée 20%, qu'elle s'est améliorée pour 7% et ils étaient 19% en mars dernier...

Pour 31% (39% en mars), le PS a des dirigeants de qualité, alors que 69% des sondés pensent le contraire.
27% pensent que le parti socialiste a un projet pour la France mais 72% sont d'un avis contraire.

Plus d'informations demain sur site d'Ouest-France :http://www.ouest-france.fr/

Méthodologie
utilisée pour ce sondage réalisé par téléphone du 20 au 21 août auprès de 959 personnes de 18 an et plus, selon la méthode des quotas.
Repost 0